mercredi 22 juin 2016

S comme Sapeur

Le Sapeur est le surnom donné aux soldats du Génie.

Nous avons fait la connaissance du régiment du Génie avec le maître ouvrier (lettre O).
Les sapeurs étaient employés selon leur compagnie a des tâches particulières. Nous retrouvons donc parfois sur les fiches du site mémoire des hommes, JMO et Historique de Compagnies du Génie , les notions de sapeur-mineur, sapeur téléphoniste, sapeur pontonnier, sapeur cycliste... Voici les plus rencontrés : 

Creusement d'une sape (Wikipédia)
Sapeur téléphoniste : les Transmissions comme on les connaît aujourd'hui n'existe que depuis 1942. Cette tâche pourtant existe depuis très longtemps et ce sont les sapeurs du Génie qui s'y employaient. C'est le 8e Régiment de Génie qui fournit ces compagnies spécialisées dans la téléphonie, télégraphie mais aussi colombophile.

Sapeur mineur : ce soldat travaillait sous terre. Il était chargé du creusement de tunnel menant sous les lignes ennemies, puis d'y installer des charges explosives. Chaque pays belligérant avait sa technique et l'on s'épiait ou plutôt on "s'écoutait". De nombreux témoignages parlent de ces sapes, de leur creusement, un long travail pénible, et de leur explosion, terrible, dévastateur, meurtrier.


Sapeur pontonnier : au cours de la 1ere guerre mondiale, ces compagnies sont rattachées au 3e Régiment du Génie. Les sapeurs sont chargés de la construction des ponts pour le franchissement des cours d'eau.


Historique 3e RG, Cie 1/1 (septembre 1914)


Mais ne vous m'éprenez pas, le sapeur n'est pas qu'ouvrier. Il combat aussi, tiens sa position, prend les armes pour venir en aide à l'Infanterie lorsqu'une brèche est ouverte à l'ennemie.


LACOSTE Germain Louis
Caporal, 8e RG, 1ere compagnie télégraphiste, 6e Section
Moissac - Saint-Paul-d'Espis -
† Saint-Paul-d'Espis

Il est né à Moissac le 16 juin 1891, mécanicien, fils d'Antoine Jean LACOSTE et de Françoise MIRAMONT. Lors de son recrutement en 1911 ses parents sont domiciliés à Saint-Paul d'Espis.

Après un service armé  au 7e régiment d'Infanterie, il est affecté à compter du 28 septembre 1913 au  8e Régiment de Génie et "désigné pour faire partie d'un détachement du Maroc occidental".  Il est décoré de la Médaille coloniale agrafe Maroc par décret du 28 avril 1914 -  Il restera au Maroc jusqu'au 11 novembre 1914.  Cette campagne compte double (CD)*

Historique 8e RG - Gallica BNF -
effectif au 30 septembre 1914

Sa fiche matricule précise qu'il est en France aux armées (CD) du 12 novembre 1914 au 12 octobre 1918. Il est nommé Caporal le 5 juillet 1917.

Dérouler des câbles dans les tranchées, sous la mitraille, creuser suffisamment profond pour les protéger des obus, rétablir la liaison indispensable qui sauvera peut-être la vie de toute une compagnie d'Infanterie.... tel est le travail ingrat et difficile du sapeur téléphoniste.

Historique 8e RG - Gallica BNF


C'est au cours d'une permission chez ses parents  à Saint-Paul-d' Espis qu'il décède le 12 octobre 1918. La fiche matricule ne donne aucune information sur les causes du décès. Sa fiche sur le site Mémoire des hommes le déclare "non mort pour la France", des suites de maladies non contractée en service.

Nous pensons bien évidemment tout de suite à la grippe espagnole ! C'est très probable. De nombreux soldats morts de la grippe au cours de leur permission ne seront pas reconnus "Mort pour la France", alors que d'autres le seront car mort en casernement ou au front. Injustice pour les familles  - et pour ce soldat de la classe 1911, sous les drapeaux depuis 6 ans.  Quoiqu'il en soit, j'ai noté avoir vu la mention inscrite sur l'acte de décès (!?)

Il est inhumé au cimetière du hameau de Piac, inscrit sur le monument de ce hameau et sur celui du village de Saint-Paul-d'Espis



Sources :
Wikipédia
Archives départementales du Tarn et Garonne
Historique des Régiments : Gallica BNF
Excavatrice électrique pour tranchées et boyaux de communications (Gallica BNF), pour en savoir plus : Ici   (page 736 à  .....) Recherches et Inventions document de 1920

Nota : CD, compte double. Une campagne est comptée double quant un soldat est au front. Ce calcul est pris en charge lors des pensions versées aux anciens combattant ou pour la pension aux familles.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire