mercredi 29 juin 2016

Y comme Y a t-il un pilote ?


Nieuport N28 C-1 1918 maquette
En faisant le point sur ce challenge 2016 et les hommes du rang cités, il me manque une arme. L'aviation. L'Armée de l'Air n'existe pas encore en 1914 (créée en 1934),  les premières écoles militaires d'aviation sont toutes récentes, nées en 1909.  Moins de 600 brevets de pilotes ont été attribués avant le 1er août 1914. Au cours des 4 années de guerre, c'est + 16 000 brevets de pilote qui seront attribués.

Ni Corps d'Armée spécifique, ni régiment, Ce sont des Groupes d'Aviation et Escadrilles qui forment de petites unités au service du renseignement, de l'Artillerie et du Génie. L'aviation militaire dépend encore de l'Armée de Terre.

Parmi les pilotes,  des officiers, sous officiers mais également des hommes du rang, tous volontaires, détachés d'une unité d'Artillerie, du Génie, de la Cavalerie.... Ils gardent le grade et l'uniforme de leur régiment dont ils appartiennent toujours administrativement.

Pour les hommes du rang qui nous intéresse, le soldat de 2e classe, peut être affecté à la maintenance de ces avions. Des écoles de mécaniciens et de conducteurs automobile sont créés, il faut aussi savoir conduire un avion au sol, ce qui n'est pas évident avec ces hélices !  Le soldat peut aussi être accepté dans l'une des écoles militaires de pilotage. Dès l'obtention du brevet, le pilote passe au grade de Caporal.


BONNAL Albert Jules Léon
Montauban (82) - † Prunay-le-Gillon (28)
Caporal-Pilote


Il est né à Montauban, le 6 octobre 1894, fils d'Alexandre Albert et de POCH Marguerite Antoinette Philomène. Domicilié faubourg du Moustier à Montauban,  Il est dessinateur, employé au Génie lors de son recrutement en 1914, mais ajourné pour faiblesse. Il sera finalement incorporé au 81e Régiment d'Infanterie le 9 septembre 1915, puis passera au 332e R.I. le 8 juin 1916. Mitrailleur breveté, il connaît les tranchées et les combats de l'Aisne (1915-1916), Verdun, les Eparges, Bois le prêtres. (1917). Il est nommé Caporal le 25 octobre 1917.


Citation à l'ordre du régiment le 1er juillet 1917
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Albert passe dans l'Aviation le 25 décembre 1917 et le 12 février 1918 il est affecté au 1er Groupe d'Aviation à Dijon-Longvic . Elève-pilote, il y fera son instruction technique sur les moteurs et sur l'avion.

Il est détaché à l'Ecole d'Aviation d'Avord  le 14 mai.  Ecole de pilotage où il a probablement obtenu son brevet. Sa fiche matricule ne mentionne pas Châteauroux, sa fiche Mémoire des hommes y mentionne son passage entre Dijon et Avord.

Dirigé sur l'Ecole de Pau  le 30 juin 1918. Une fois breveté, le pilote est perfectionné (sur plusieurs types d'avion) et spécialisé. L'école de Pau spécialise dans les avions de chasse. Sa fiche sur mémoire des hommes nous informe qu'il est également passé par l'école Cazaux (école de tir aérien)  et enfin arrive au camp de Voves le 3 septembre 1918, annexe de Chartres.

Chaque pilote devait finir son instruction en moins de 6 mois. Avant de partir au front, il était affecté à des missions de convoyage.

Le 7 septembre 1918 Albert Jules Léon a 24 ans.  Lors d'un vol d'entrainement journalier, l'avion prend feu et tombe à pic de 150 m. Albert est tué sur le coup. Il n'aura pas eu l'occasion de retourner au front où il s'était distingué durant 3 années.


Bulletin paroissial Montauban 1918
Il est inscrit au monument aux morts de Montauban ainsi que sur le monument commémoratif du Collège Ingres.

Fiche Mémoire des Hommes
Unité 332e RI - détaché au 2e groupe d'Aviation

 
Fiche Mémoire des Hommes
Base des Personnels de l'aéronautique militaire

 


Sources :
Archives départementales du Tarn et Garonne; Fiche matricule Ici
Les débuts de l'Aviation : Ici
Les écoles militaires de pilotage 1911-1918 : Ici
Ecole de Cazaux tir aérien Ici


Aucun commentaire:

Publier un commentaire